French language speaking Form1 users


#124

Bonjour Antoine,
J’ai commencé à avoir des parties des objets ou des supports mal imprimées ou pas imprimés du tout, jusqu’à ne plus rien avoir qui adhère à la plateforme. Je retrouve juste une petite galette dans le réservoir après une impression.
J’ai testé avec deux résines (transparente et blanche) et avec deux réservoirs différents. Même résultats.
Avec les instructions du support Formlab, j’ai modifié le “fine tuning”, nettoyé le mirroir et le bloc galvanomètre, sans aucune amélioration.
Pour l’upgrade, il faut envoyer l’imprimante à Formlab. Pas sur que l’on récupère la même. Il est possible de recevoir une autre imprimante qui a été upgradée.


#125

Bonjour à tous,

Je travaille en Suisse, dans le laboratoire horloger d’une grande manufacture, et nous avons reçu, début Novembre dernier, notre Form1+ (commandée en Septembre dernier).
Nous avons pu faire énormément de tests, aussi bien pour tester les capacités de la machine elle-même, que pour l’améliorer.
Notre objectif avec cette machine est d’acquérir des connaissances et des compétences dans le domaine de l’impression 3D, dans l’optique d’investir à terme dans une machine professionnelle, permettant de plus grosses capacité de production.
Nous imprimons toutes sortes de pièces, dans toutes les matières disponibles et dans toutes les définitions que permettent la machine.
Nous avons testé avec succès des pièces micromécaniques et des bijoux très complexes et très détaillées en 25 µm, des assemblages complexes de têtes de montres, des maquettes de mouvements fonctionnelles à échelles 3 et 5, des outillages, des posages de travail, et toutes sortes d’autres choses.
Nous ne sommes pas vraiment contraint financièrement et quantitativement sur les consommables mais cherchons tout de même à optimiser leur consommation.
Je vais vous donner quelques infos complémentaires, en plus des très nombreuses que vous avez déjà partagées.

Imprimante :
Une des premières choses, et pas des moindres, la maintenance de la machine. Il est bon de prévoir une maintenance préventive de votre machine, en terme de nettoyage des miroirs. Pour notre part, nous en faisons une toutes les 3 semaines (la machine tourne presque 24/24 en environnement laboratoire, donc propre). Bien entendu, cela dépend beaucoup du taux d’utilisation de votre machine, mais surtout du niveau de pollution dans lequel elle travail. N’hésitez pas à contacter le service support pour obtenir la procédure de démontage de la machine et de nettoyage des miroirs (gros miroir fixe de renvoi + 2 petits miroirs mobiles d’orientation du laser) : maintenance à faire au calme dans un environnement le plus propre possible (prévoir 1h).
Nota : Nous déconseillons les bombes de gaz neutre pour le nettoyage des miroirs, une mauvaise orientation de la bombe et du gaz sous forme liquide peut être propulsé sur le miroir et déposer un voile presque invisible à l’œil nu mais qui fera planter complètement vos impressions.

Pour l’impression de pièces aux dimensions précisent, n’hésitez pas à imprimer plusieurs pièces étalons (cubes ou autres aux dimensions simples) en jouant sur les paramètres X et Y de votre machine, jusqu’à obtenir des dimensions les plus proches possibles des valeurs cibles.

Support d’impression :
Il est vrai qu’un nettoyage à l’alcool ISO mal fait peut entrainer par la suite une contamination du bac de résine.
Pour des impressions successives du même type de résine, nous nettoyons le support à sec, avec un tissu microfibre jetable qui ne peluche pas.
Lors d’un changement de résine, nous démontons entièrement le support et le nettoyons intégralement à l’ISO avant de bien le laisser sécher.
Idéalement, vous pouvez jongler avec un deuxième support si le premier est en cours de nettoyage.
Petite astuce : pour ne pas marquer le support avec la spatule lors du décollement des pièces, vous pouvez aiguiser cette dernière. La nôtre est aiguisée comme un rasoir et la séparation des pièces du support se fait sans effort. Attention néanmoins à l’angle d’attaque sur votre support, pour ne pas « planter » la spatule dans la plaque alu.

Bac de résine :
Comme déjà évoqué, la résine et la couche silicone doivent être aérées régulièrement, idéalement entre chaque impression. Toutes les particules solides doivent être éliminées de la résine liquide et du silicone, par raclage (pas avec une spatule aiguisée) ou par filtrage. Nous avons optez pour une solution qui combine les 2 puisque nous avons développé et imprimé une spatule à trou, avec bords relevés, qui permet de racler et filtrer en même temps.

Idéalement il faudrait utiliser un bac de résine par type de résine, mais cela pouvant devenir vite onéreux, nous avons trouvé la solution. Pour changer la résine de votre bac, enlevez le surplus avec un tissus microfibre ou papier absorbant, sans forcer sur le silicone. Mettez des gants jetables en latex ou des gants de vaisselle et laver votre bac à l’eau (idéalement déminéralisée) savonneuse (pas de produit vaisselle) en frottant le silicone avec vos doigts gantés (pas d’éponge). Ne le laissé pas sécher à l’air libre mais en évacuant les gouttes d’eau restantes avec de l’air comprimé (soufflette branchée sur un compresseur). Ne touchez plus le silicone, même avec les gants, une fois qu’il est sec, sinon vous devrez le re-nettoyer.
Pour la glace sous, nettoyez la juste avec un chiffon microfibre humide puis séchez la avec un chiffon microfibre sec (technique idéale aussi pour les traces de doigts sur les TV et les écrans divers).

Au niveau de l’usure de la couche de fond, nous sommes à l’étude pour trouver soit un remplacement facile du silicone par un autre (technique déjà pas mal évoquée sur les forums), dans notre cas avec du QSil216, soit en remplaçant complètement le silicone et la glace de fond par 2 plaques de verres (qualité optique) collées et dont la plaque simulant le silicone serait traitée, soit par un revêtement hydrophobe, soit par une dé-ionisation (diminution des tensions de surface), garantissant un effet de succion limité entre la plaque et le support (essais en cours : les résultats dans un prochain post).

Consommables :
L’alcool ISO : Il peut être facilement recyclé, comme déjà évoqué sur ce forum, en précipitant la résine dissoute, par l’action des UV (quelques heures en four UV ou quelques jours au soleil) puis en filtrant le tout à l’aide de bon vieux filtres à café. Pour un résultat optimal, nous préconisons l’utilisation de 3 ou 4 filtres superposés. Le filtrage est plus long mais est quasiment complet en un passage. Pour les plus bricoleur, un recyclage optimal peut aussi se faire par distillation de l’alcool contaminée.

Pas grand-chose à dire sur les résines en elles-mêmes si ce n’est que vous pouvez très facilement élargir votre palette de couleur à l’infini en utilisant des colorants alimentaires dans les résines transparentes et blanches (colorant de marque « Vahiné »). Nous l’avons testé et cela fonctionne très bien. Attention néanmoins à ce que la dilution du colorant soit parfaite, à mélanger dans un pot avec une spatule, jusqu’à obtenir une résine colorée parfaitement homogène sans trace de microgouttelettes de couleur. Plus la concentration en colorant sera grande, plus le mélange sera long pour une dilution parfaite.
Petite précision, n’en faite pas trop d’un coup car le colorant à tendance à précipiter dans la résine après 24h. Donc faites juste le necessaire et imprimez dans la foulée.

Enfin, préférez aux papiers absorbants ou tissus en cotons, des tissus microfibres qui ne peluchent pas.

Nettoyage des pièces :
Comme énoncé précédemment, nous préconisons le détachement des pièces à la spatule aiguisée, pour limiter les efforts humains mais aussi les déformations de pièces fines que pourraient engendrer les efforts dans la spatule.

Nous plongeons ensuite notre pièce dans le premier bac d’alcool pour enlever le surplus de résine non polymérisée et nous combinons l’action de l’alcool à un brossage mécanique au pinceau, directement dans le bac (5 min)

Nous plongeons ensuite la pièce dans un deuxième bac d’alcool propre qui se trouve en bain marie dans le réservoir d’eau d’une machine à ultrason (80 € sur EBay). Et nous alternons les effets des ultrasons, du brossage au pinceau (différent du premier) et d’une soufflette d’air comprimées pour éliminer complètement toute trace de résine liquide (10 min).

La pièce est enfin prête à passer 90 min en four UV (80-100 € sur EBay), après quoi, elle est prête à être séparée de ses supports.

Nota : pour la séparation des supports, nous préconisons grandement, notamment pour les pièces fragiles, l’utilisation d’un scalpel bien aiguisé, qui sera beaucoup moins contraignant pour la pièce qu’une pince coupante qui, avant de couper, va déformer le support, et donc la pièce, qui risquerait de casser, suivant son degré de fragilité.

Voilà, j’ai à peu près fait le tour des astuces et bonnes pratiques que nous avons pu découvrir en 3 mois d’utilisation intensive de notre machine. Je posterai les résultats de nos pistes d’amélioration dès que possible et je vous souhaite à tous de bonnes impressions :wink:


#127

Bonjour @guillaume_vanson, j’ai également recu ma Form 1+ très récemment (pour faire de la figurine comme vous visiblement) et je reste aussi un peu sur ma faim. En plus j’ai un problèmes d’artefacts/blob très désagreable: Bad print and platform motor problem
Cependant, si vous regardez bien le buste, il y a aussi énormement de lignes (image du centre, sur le front par exemple). Je pense qu’avec un petit coup de poncage léger et une couche d’apprêt (+ la peinture derrière) cela diminuera vraiment le problème. Du coup il faut bien accentuer les détails pour qu’ils ne soient pas trop estompés. Il m’a semblé comprendre que la résine noire était plus fine (http://formlabs.com/fr/company/blog/2014/06/09/form-black-formlabs-resin-gets-formal/) . Effectivement chez moi (sur les parties bien imprimées!) cela me semble un peu plus fin. Vous pouvez peut être essayer au cas ou.

@Murielle_Moritz Effectivement Zbrush est un excellent choix pour creuser un modèle. Je crois que Meshmixer d’Autodesk (gratuit) propose aussi cette fonction.

@Richard_Guignon Comme je le disais plus haut, j’ai pas mal de soucis depuis le début avec ma nouvelle Form 1 + (probablement dûs aux mirroirs gavlo ou au laser). En fouillant un peu partout, surtout sur la partie Support du forum, j’ai cru comprendre qu’il y avais tout de même pas mal de soucis avec les lasers de la Form 1 +. (Form1+ laser flare issues illustrated - pics and video) Bien sur, en géneral les gens qui postent sur les forums sont souvent ceux qui on des soucis :slight_smile: C’est donc difficile de savoir le pourcentage de problèmes, mais certains en sont déjà à leur 4 éme imprimante en 2 ans…


#128

Wow, je vois que tu luttes depuis un bon moment on dirait!
C’est vrai, j’ai survolé les vidéos de Robert Vignone dont notamment celle-ci https://www.youtube.com/watch?v=sdVpS8No6oQ
Il y est question de plusieurs éléments, et dont si certains d’entre vous savent où/comment s’en procurer je serais plus que preneur !!!
Donc il y a : - le “white putty” qui sert à colmater les brèches, irrégularités et autres trous. Je ne sais pas ce que c’est en français ni où en trouver…
- le “wet sanding” donc poncage à l’eau. Dans la vidéo il utilise une sorte de “sponge sandpaper block” idem je ne sais pas où en trouver…
Sinon, j’ai aussi parcouru ton autre thread ici Bad print and platform motor problem Et je crois que j’ai aussi un souci similaire : je n’ai jamais au de print “parfait”. Toujours des artéfacts, comme si la résin avait un pris un coup " d’acide " …


#129

Oui effectivement, ca deviens un peu compliqué ces soucis d’impression. C’est dommage de passer plus de temps à prendre des photos des mauvais prints et envoyer des mails qu’à concevoir ses modèles…

Pour les finitions c’est complétement du modélisme. C’est donc dans ce type de shop que tu trouveras le matériel nécessaire. L’une des meilleures marque est Tamiya et c’est aussi la plus répandue.
Le Putty est un apprêt ou mastic en tube. Il existe blanc ou en gris (C’est mieux que ce soit la même couleur que le modéle pour éviter les raccords à la peinture). Il s’applique avec des outils un vieux pinceau et se dillue à l’acetone. Il séche assez vite, et se ponce très bien une fois sec. Tappoter avec un pinceau ou de la mousse sur de l’appret encore humide peu permettre de donner du grain, donc de recuperer un grain de peau par exemple. Je ne sais pas si je peux citer des magasin ici, si tu ne trouves pas je t’enverrais des adresses en MP.
Pour le poncage il existe des feuilles de papier de verre (les Tamiya sont très bien aussi). Les éponges abrasive sont un peu plus dures à trouver et un peu chères mais ca marche très bien. 3M en fait et depuis peu Tamiya aussi. Poncer avec de l’eau permet d’éviter de rayer trop fort la surface.
Ensuite, ce qui est bien est de passer un coup d’apprêt en bombe. Ca attenuera le reste des strates d’impressions et permettra à la peinture de mieux acchocher ensuite.

Bon courage pour tes futures impressions, et n’hesites pas a ouvrir un ticket au sav si tu penses avoir des problèmes.


#130

Je confirme que la grande majorité qui impriment avec succès ne viennent pas sur le forum. D’un côté c’est dommage, de l’autre je comprends tout à fait que l’on vienne sur ce forum pour exposer ces soucis. Garder en tête toutefois que seul l’équipe support est à même de vous guider pour nettoyer les miroirs par exemples. Notre temps de réponse en Janvier est inférieur à 3h (business hours US donc 4/5h pour nous en France).
Le taux de retour est infime (on parle de dixième de pourcent, réellement) et sont pour la plupart du à une obstruction sur le chemin du laser (grand miroir tâché ou poussiéreux). C’est pourquoi on insite sur l’utilisation de PEC*PADs.

Mis à part l’aspect extérieur, il y a pas grand chose en commun avec la Form 1.

@GENOT_Benoit Merci, je pense qu’on va ouvrir une section française avec les best practices de @Gillesalexandre @ThomasRoussel afin que ce soit plus visible pour tous. Pour nettoyer les miroirs, nous déconseillons fortement d’utiliser autre chose que des PEC*PADS. Il existe aussi un produit liquide pour nettoyer les miroirs optiques mais il coûte cher, et je me rappelle plus du nom. N’hésitez pas à me contacter cyprienATformlabsDOTcom je serai intéressé d’échanger sur votre utilisation.
Enfin, ouvrir l’intérieur de l’imprimante annule potentiellement la garantie en cas dégats. Même si je comprends votre démarche, pensez à rappeler cela lors que vous inciter à de telles procédures.
C’est navrant, ça ne nous fait pas forcément plaisir, mais nous avons des retours d’imprimantes endommagées suite aux expérimentations de certains utilisateurs dans les méandres de l’imprimante. Encore une fois, contactez le support au moindre problème -ou doute- vous mettra hors de danger en cas de pépin.

@Murielle_Moritz Netfab basic ou meshmixer sont tous les deux des logiciels gratuits et permettent de vider/hollow un modèle. Un guide pour designer avec les contraintes de l’imprimante est disponible ici https://dl.dropboxusercontent.com/u/1883834/Designing%20for%20the%20Form%201.PDF

@BoulayAntoine Recommended Casting Houses That Work with Formlabs Castable Resin je vais rechercher quelques fonderies resines-friendly en France et en Suisse, mais si tu en recommandes n’hésite pas à les rajouter.

@guillaume_vanson J’ai vu ton ticket avec Luke, tu es entre de bonnes mains et j’espère qu’on va résoudre cela. Je te conseille d’envoyer le fichier. J’ai récemment résolu un problème de délamination juste en corrigeant un fichier zbrush. Nous avons des modèlisateurs dans l’équipe, si c’est le cas (c’est pas dit…) ils seront diagnostiquer le fichier.

@Nicolas_Rozet Ce problème de laser est marginal sur le nombre de ventes qui sortent de notre usine. Nous sommes au courant de ce soucis rencontrés sur quelques imprimantes et notre équipe travaille à une solution viable pour tous. Notre équipe support sera à même de diagnostiquer cela. Nous voyons aussi des faux-positifs (des laser qui après nettoyage des miroirs fonctionnent à merveille).


#131

Les PEC*PADs dont tu parles peuvent elles être remplacé par les lingettes fournie par Stratasys pour nettoyer les têtes d’impressions?
On a un bon stock avec l’Objet 30 Pro de notre Fablab


#132

Je me rappelle vaguement avoir vu ces lingettes mais je ne peux pas recommander sans avoir essayé au préalable.
Les PEC*PADs sont utilisés entre autre dans les usines pour s’assurer que les lentilles (en astronomie, optique etc) partent immaculées. Il faut toutefois pas en abuser et nettoyer tous les matins tous les miroirs de la Form 1+. La aussi, demander au support au préalable. Le liquide dont je fais référence est extrêmement cher (ça vient de l’astronomie je crois) mais ça fait le travail parfaitement. Impossible de me rappeler le nom désolé.


#133

Bonjour Michel,

Tes commentaires m’intéressent beaucoup car je suis également horloger-bijoutier ( en Belgique) et j’envisage d’acheter la Form1+. Je pense que tes dernières réactions dates de début janvier. Avec un peu de recul, as tu trouvé le moyen d’imprimer de façon nette les pièces de moins de 1cm? Es tu toujours satisfait de l’imprimante?

Bonne journée.


#134

Bonjour François,
tu peux me joindre par mail à
[email protected]
tél: 05.61.66.49.67


#135

Bonjour, C"est bizarre l’alcool, on trouve ca dans n’impote quelle pharmacie au Québec, la 70% c toujour en stock, la 99% il doivent souvent la commender mais ca prend 1-2 jours, c 10$ le litre et 30$ le 4.5 litres (+15% taxe, chez Uniprix)
J’utise le flambant neuf form1 a mon frere acheter sur kickstarter… ye parti 4 mois a Hawaii et il a eu la grande générosité de me le preter, ca fait meme pas une semaine enrore en train de ‘’ l’aprivoiser ''mais la prochaine impression va etre prafaite, je suis certain :smile: ca fait juste un mois et demi que je dessine, temps plein, sur rhino 5 , je dessine des models de couteau de cuisine, je suis cuisinier depuis dix ans, qui seront couper a la fraiseuse cnc, donc c vraiment un plus de pouvoir voir les lames avant de les faire decouper. Mais je sens que je vais avoir beaucoup de difficulte a m`en defaire.

jai une questoin, c’est ou que je peux touver des models cool, qui sont pratique ou pas, des .form ou .stl ou autres qui sont fait pour imprimer? Merci


#136

J’ai une préférence pour ces plateformes :
http://www.cgtrader.com/3d-print-models


https://cults3d.com/en


#137

Bon, après pas mal d’absence, je suis de retour sur les forums :slight_smile: Désolé, le boulot à sacrément prit le dessus. Ces derniers temps, ma Form1+ à tourné à fond. J’avoue avoir eu pas mal de soucis avec les premiers models de Form1, mais pour l’instant, tout marche parfaitement.
Sur une dizaine d’impressions récentes (bac plein ras la geu…), je n’ai eu qu’une pièce qui à un soucis. Totuefois, je commence à être bien rodé sur la bestiole et surtout, sur la préparation des modèles.

Alors je rajoute quelques conseils, à prendre ou à laisser :smile:

1. Évider son modèle
On est vite tenté d’évider les modèles pour économiser de la résine. Sur les gros volumes, oui, clairement, il faut le faire, par contre, sur les petits volumes, les quelques millilitres de résines gagnés ne valent pas le coup. Pourquoi ?

  • Avoir un modèle creux peut dire aussi avoir un besoin de support à l’intérieur. Ces supports consomment de la résine, donc le gain peut être minime.

  • Si le modèle est creux, cela veut dire que de la résine va rentrer dedans et s’il n’y a pas de chemin de sortie pour la résine, il peut y avoir une compression de silicone à cause du peeling et cela peut donner des décalage de layers plus ou moins visibles, surtout sur les gros modèles (j’en ai fais deux fois les frais…). Je vous épargne les soucis de bulles aussi. Bref, pensez toujours à une voie de sortie pour la résine en rajoutant des trous… quand votre design le permet !!

  • Il faut bien doser l’épaisseur. Attention aux épaisseurs trop fines, on est toujours tenté pour aller vers l’économie de résine… sauf qu’une épaisseur trop fine laisse moins de marge d’erreur lors de l’impression, ajoute de la fragilité au modèle. Si elle est trop grosse, bah on mange trop de résine et l’économie devient tout de suite moins intéressante. Bref, faites en général un peu plus épais que pas assez…

2. La position dans le bac
Je pense que tout a été dit ici, mais au cas ou…

  • Il faut mettre les modèles les plus fins et les plus délicats le plus proche possible de la charnière du peeling. C’est ici que la distance de décollement sera la plus faible et la plus douce.

  • Quand vous éparpillez les modèles dans le bac, attention aux gros objets loin de la charnière. Si vous entendez un “Schtonk” à chaque peeling, ça veut dire que le décollement est brutal et que cela peut générer des décalage de layers. Essayez de positionner vos objets de façon à ce que le peeling soit progressif.

  • Pour préserver votre bac, pensez à noter la position de vos objets à chaque impression pour positionner les futurs objets à d’autres endroits et ainsi user de façon plus homogène votre couche de silicone.

Le Bac

  • Mieux vaut le changer trop tôt que trop tard. J’ai eu trop tendance à essayer de l’exploiter au maximum, mais dès que cela devient trop nuageux, cela génère des pertes de détails et autres soucis divers dès que l’impression est fine. Par contre, je garde les vieux bacs moyennement usés quand je décide d’imprimer des protos de tests pour mes figurines en grosse résolution (pour voir les proportions et autres. Ces modèles ne sont pas pour de la production, donc autant achever les bacs avec.

  • J’ai aussi testé le changement de couche de silicone pour faire des économies (la Form1 est à 90% de ma poche, je suis qu’un hobbyiste, donc tout me coûte très cher même si de temps en temps j’arrive à faire passer à ma boites quelques dépenses…). C’est franchement pas compliqué en théorie, bien qu’il faut trouver le bon silicone, avoir une surface ultra plane ce qui est vraiment délicat, éviter la poussière au maximum, les traces et tout. Au final, sur le papier, c’est une sacrée économie, mais dans la pratique, c’est assez la merde (j’ai pas d’autre termes). Et même si le silicon semble OK une fois terminé, j’ai bien constaté que mes impressions ont eu un taux d’échec (je veux dire pas parfaites) bien plus important. J’ai donc vite laissé tombé l’affaire (pour l’instant toutefois…) et continué à commander mes bacs (souvent aux US directement, j’ai au moins cet avantage… (pas taper Cyprien :wink:

La résine
Alors la, je n’ai pas testé les toutes dernières résines, mais dans l’ensemble :smile:

  • La clear est au final la mieux : pas de pigments, pas de traces au fond du bac (la grise V1 est franchement horrible…)

  • La grises et la blanche ; sur le papier, j’aime bien les résultats, bien que la grise tire vers le bleu et la blanche… est blanche. Mais comme je le mentionne ci-dessus, il y a un soucis de pigments (au moins avec les V1) qui se déposent vite au fond du bac et si vous avez le malheure de laisser de la résine au fond d’un bac, dites au revoir à ce bac pour vos impressions… tout comme à la résine qui s’y trouve.

  • J’ai testé les résines de MadeSolide. Les V1 ont été une catastrophe avec un bac grillé (enfin le silicone) en une seule impression, des surfaces en quand cruel de détail, bref, pas bon du tout… Suite à un conseil d’un ami (Robert Vignone que certains doivent connaitre via son site Mold3D), j’ai testé leur résine V2 (la rouge). Et franchement, très agréable surprise. Les détails sont là, la résine est bien plus fluide (FormLabs, ça serait bien de travailler la dessus :)) et cela se nettoie plus rapidement et avec de l’IPA à 70%. Le bac s’use à une vitesse normal avec. et surtout, la résine est USD49 moins cher que la FormLabs.

D’un point de vu pratique -dans mon cas à moi- (chacun à ses usages), je pense que je vais continuer à utiliser la résine clear pour faire mes protos (j’ai pas eu la possibilité de tester les layers a 200 microns, mais super ajout !!) et la Made Solide pour mes impressions HD. Après, si FormLabs sort une résine similaire à un prix raisonnable, pas de raisons de ne pas continuer à utiliser les résines Formlabs. Sinon, les résines wax et flexible, je n’ai pas testé du tout…

Preform
La, j’avoue (surtout venant du monde du logiciel 3D) que FormLabs fait un excellent boulot. La Form1 s’est bonifié dans le temps en très grande partie grâce au logiciel. C’est enfin un plaisir (tout est relatif…) d’éditer ses supports et les vérifier, les modèles s’enlèvent tout seul de la plateforme, c’est rapide…
Toutefois, quelques petites remarques :

  • La gestion du volume de résine pour la mise en pause EST A CHIER !!! J’ai raté trois grosses impressions à cause de ça (donc usure du silicone, perte de la résine). En fait, cela marche bien quand on rempli la résine vraiment ras la gueule au niveau du trait de niveau max. Sauf qu’une fois j’ai justement bien rempli et j’ai eu une trouille de débordement de résine lors de l’entrée de la plateforme dans la résine. Il fallait pas 10mm de trop. Si vous mettez de la résine un chouillat au dessous du trait (et en pensant par sécurité), cela en résulte à un manque de résine dans le tank au niveau de l’impression des couches avant la mise en pause. En fait non, il y a a priori assez de résine, mais la FormLabs étant relativement visqueuse qu’elle n’a pas le temps de s’étaler sous l’impression lors de la phase de peeling.
    Bref, faites comme moi, n’utilisez plus la fonction de mise en pause de Preform et mettez vous même l’impression en pause pour remettre de la résine.
    Une note par rapport au remplissage de la résine : faites extrêmement attention à ne pas toucher la plateforme avec la boutille de résine ou autre chose. Si vous le faites, vous êtes quasi assuré d’avoir des décalages de layer ou des décollements partiels ou total de résine.
    Note pour Cyprien : qui aime bien, châtie bien :wink:

  • Pour en revenir à la génération des supports, il reste encore des améliorations à faire sur ce point : encore trop souvent il y a des supports qui sont placés à côté du point de départ d’un overhang/surplomb. Cela se joue dès fois à 2-3 layers (dès fois plus…), mais c’est suffisant pour faire rater une impression.
    Vérifiez TOUJOURS toutes les couches une par une dans PreForm. Mieux vaut perdre 15-30 min à vérifier les couches, rajouter un support ou deux que de perdre une impression et tout le temps et le nettoyage qui en découle. Les imprimantes SLA sont bien moins permissives que les imprimantes FDM, du fait de leur haute précision.

Le post process
Ce n’est pas mon point le plus fort ici, il reste pas mal d’améliorations à faire.

  • Une fois l’impression terminée, AVANT de faire le nettoyage à l’IPA, j’enlève les supports. Pour cela, j’ai acheté des ciseaux à maquette (bien résistants, qui coupent bien et à pointe fine et j’ai une petite pince coupante pour découper les grands axes. Il serait bien sur logique de tout rincer, puis de découper les supports, pourtant à plusieurs reprises, j’ai eu des soucis de résine mal nettoyée à cause de la densité des supports. Donc je supprime les supports avant de passer le tout à l’alcool.

  • Pendant le nettoyage, j’utilise des petites éponges douces pour aller enlever le surplus de résine en surface. Cela permet d’enlever la résine dans les recoins sans altérer la surface. Attention à la consommation d’éponges, car le fait d’enlever les supports avant laisse beaucoup de marques de support qui vont accrocher sur l’éponge.

  • J’utilise aussi deux bacs d’IPA : un pour le gros du nettoyage et qui sature vite en résine et un pour le nettoyage final. Je filtre en général une fois l’alcool pour le réutiliser, puis ensuite je le jette (à la déchetterie, hein…)
    Idem que les bacs de résine : j’ai tendance à renouveler assez rapidement mon IPA que d’essayer coûte que coûte de le recycler. Un IPA saturé va mal nettoyer la résine.

Conclusion

C’est tout ce qui me vient en tête pour l’instant. Si FormLabs veut m’envoyer des résines à tester pour mettre à jour mes infos, je ne dis pas non :wink: Si j’ai le temps, je vais essayer de compiler les trucs et astuces dans un seul document. FormLabs manque encore curellement d’infos sur tout ce qui est le process global et beaucoup de choses sont difficiles pour les débutants dans ce domaine qui est l’impression 3D et surtout l’impression avec une imprimante SLA.

Note, j’ai arrêté de faire une mise en page simple, l’éditeur du forum est une grosse bouse dès qu’il s’agit de faire des listes…)


#138

Salut à tous,
Je suis sculpteur et j’imprime sur une form1 depuis 15 jours. J’ai été fondeur pendant pas mal d’années et terminer la surface d’une sculpture était une bonne partie du boulot. Aussi je profite du forum pour partager avec vous une ou deux astuces qui vont bien pour des surfaces courbes ou des surfaces avec une matière importante que le ponçage à la main risque de niveler. J’ai publié des photos du truc sur une autre page du forum en (mauvais) anglais à cette adresse: Get read of marks on the resin
Grosso modo je raconte qu’on peut enlever la trame d’impression super rapidement et facilement en utilisant une perçeuse/dremel en fabriquant ce qu’on appelle un hélicoptère. Si vous imprimez en 0.025 on peut attaquer la pièce avec de la laine de fer de 00 ou 000 et, sans laisser de traces, lisser sans marquer la pièce en respectant sa géométrie. En cas de trame plus importante on peu faire la même chose pour préparer la pièce avant laine de fer avec du papier de verre fin (grain 500 par exemple).
Un autre problème que j’ai rencontré et résolu grâce à la vidéo de Steve_Johnstone à cette adresse:
https://www.youtube.com/watch?v=2_i_AgYDvUM#t=13
Le problème était causé par l’orientation du modèle qui au fur et à mesure que les couches sont déposées va enfermer une bulle d’air qui dès lors, et du fait d’une différence de pression, va remonter dans le modèle en grossissant. La vidéo est en anglais mais montre de manière visuelle comment le phénomène se produit. Changer l’orientation du modèle généralement évite la fermeture de la cavité et donc la production de bulle d’air.
Pour finir une question: j’aimerais utiliser la résine transparente de makerjuice. Quelqu’un l’a t’il déjà utilisée avec succès? Si oui par quel canal d’approvisionnement? D’avance merci.


#139

Bonsoir à tous
Moi c’est Manu j’ai reçus mon imprimante fin décembre jusque là tout est parfait elle viens d’Angleterre donc pas de douane je suis si doué qu’il m’a fallu 2 jour pour la mettre en marche mais bon je lance une impression et la bonjour le délire tout foire impossible de sortir une pièce correcte je me mais en contacte avec formlabs j’utilise pour cela Google traduction en bon Français que je suis je ne parle qu’une langue dommage c’est pas la bonne pour nos amis Anglais je vous laisse imaginer la compréhension des infos reçues bon enfin j’arrive à sortir plusieurs pièces mais là depuis 1 mois impossible de faire quoi que se soit je filtre la résine je nettoie le miroir incliner mais quoi faire de plus là je viens de changer le bac à résine je vais faire encore un essais avec une bouteille de résine neuve et réimprimer une des pièces déjà réalisée en espérant que cela fonctionne ce qui me déprime le plus c’est de voir ce qu’il est possible de faire avec la formlabs et de ne pas pouvoir faire des chose si basic donc je suis très intéressé par toute l’aide que vous voudrez bien me donner.
D’avance merci à vous tous Manu


#140

Bonjour à tous,
Petit retour d’expérience sur le support Formlab dans le cadre de mes problèmes d’impression avec ma Form1 .

1/ J’ai contacté le support Formlab début janvier car je n’arrivai plus à imprimer avec ma Form1. Après ouverture d’un ticket, je suis pris en charge par le support US.
2/ Pendant deux semaines, on fait différents tests (nettoyage, impressions avec les 2 résines et les 2 réservoirs que j’avais sous la main, fine tuning,etc…).
3/ Ensuite, pendant une manipulation, de la résine tombe sur le miroir principale… :frowning: Je n’arrive pas à le récupérer totalement et le support m’envoie immédiatement (et gratuitement) un autre miroir. Nouveaux test : pas mieux… Le support conclue qu’il s’agit d’un problème d’optique et que l’imprimante doit être pris en charge dans leur labo. Nous sommes fin janvier.
4/ J’en “profite” pour commander l’upgrade Form1+ et je bascule alors sur le support UK. Le support Formlab s’occupe d’organiser le rapatriement avec DHL Mon imprimante est expédié le 04/02.
5/ Passage dans leur labo les 17 et 18/02 pour l’upgrade et le calibrage de l’imprimante.
6/ Réception de mon imprimante le 20/02. Impression OK !

Voila ma petit aventure. Globalement, je suis satisfait du support que j’ai obtenu. Le support était réactif.


#141

J’ai eu quelques problème avec ma machine, maintenant résolus, et je dois dire aussi que le support est très réactif et très attentif, merci à eux !


#143

Bonjour, est-ce qu’un utilisateur français souhaite être cité dans la presse ? J’aurai uniquement besoin d’un lien vers un portfolio ou un example d’impression type pièce imprimée+pièce finale si il s’agit d’un prototype. Je cite pour l’instant un grand groupe français ainsi qu’un artiste français actif dans ce forum :smile:
Je vous remercie !


#144

Bonjour Cyprien, votre proposition m’intéresse, je lance justement MODZART ces jours çi, et un article serait le bienvenu.
Nous avons déjà un kit presse que vous pouvez telecharger ici
plusieurs modèles proposés sont développés avec cette merveilleuse Form1, dont le modèle du kit presse.

D’autres choses sont possibles comme celle ci : (faire défiler)


#145

Bonjour à tous, comme vous l’avez peut être constaté, la Form 1+ est désormais dispionible chez Makershop.fr
@BoulayAntoine Sera-t-il possible de modifier les motifs voronoi comme sur le site nervous system avec un view parametric ? Ce serait super.